Comment bien choisir un GPS pour vélo ?

À quoi sert un GPS pour vélo ?

Bien plus qu’un simple appareil qui compte les kilomètres effectués, choisir un GPS pour vélo et le porter est indispensable pour se repérer. Il va donner les bonnes directions à prendre, mais en plus il va permettre d’analyser les efforts et les performances fournis pour ceux qui sont dans la compétition et le sport. Des atouts que tout cycliste aimerait avoir sur leur GPS. Mais comment s’y prendre pour bien faire son choix ? La sélection devra se porter sur celui qui s’adapte au mieux à ses besoins. Que ce soit pour un usage au quotidien, pour la compétition ou simplement pour les loisirs, offrez à votre vélo l’équipement qu’il mérite.

Les détails les plus importants

Choisir un GPS pour vélo Comment ça marche Pour être efficace dans ses fonctions premières, un bon GPS doit répondre à une meilleure qualité de réception. Sans cela, il ne fera office que de décor pour le guidon, un boîtier en plastique qui n’a plus d’intérêt. Le critère de lisibilité est tout aussi important. De petite taille, lire les données sur cet appareil ne serait pas évident. C’est un geste qui devra se faire aisément et rapidement sans pour autant s’arrêter à chaque fois en cours de route. De plus, choisir un GPS pour vélo performant devra être autonome question énergie, surtout pour les longs trajets. Outre ceux-là, l’utilité de ce dispositif est de pouvoir se localiser en toute circonstance, l’apport d’une cartographie détaillée sera donc plus que nécessaire. Et pour finir, en cas d’averse, un GPS vélo devra être résistant à l’eau, non seulement contre les petites projections, mais aussi en cas d’émersion.

Le modèle le plus demandé

Avec plusieurs modèles mis sur le marché. Le plus prisé, avec ses 3,5 pouces, une qualité de réception du signal GPS performant et la présence d’un altimètre barométrique, offre une géolocalisation rapide et précise. Son autonomie jusqu’à 20h lui donne un atout non négligeable. Voir même 44 h si l’on dispose d’une batterie extérieure. Côté ergonomie, nous lui retrouvons un écran tactile qui peut être aussi bien utilisé avec des gants, que sous les intempéries. Mieux encore, son éclairage se fait automatiquement grâce au capteur de luminosité. Pour primer en termes de praticité, sachez que ce GPS dispose d’une carte déjà installée lui permettant de guider efficacement et précisément le cycliste, en plus d’émettre des alertes si besoin. Et pour ne pas dépendre du réseau téléphonique, ce système dispose d’une fonctionnalité pour stocker les données cartographiques.

Comment ça marche ?

Choisir un GPS pour vélo détails Comme tout GPS, celui utilisé pour le vélo est un système de géolocalisation donné par satellites. Un dispositif capable de fournir des informations avec plus ou moins de précisions, selon le modèle choisi, d’une position donnée. Et cela en toute heure. Le petit boîtier électronique visible est le récepteur. C’est lui qui indique l’endroit, l’altitude, la vitesse, l’heure, et ce avec exactitude et rapidité. Le GPS vélo fonctionne comme le principe de triangulation comme tout autre GPS. Les satellites émettent des signaux qui indiquent des positions. Pour chacun d’eux, une éphéméride avec son heure de départ est intégrée, dont la mission est d’évaluer la distance entre l’utilisateur et le nombre de satellites.

Ces derniers qui sont connus grâce au temps mis par chaque signal à parvenir jusqu’au GPS. C’est ainsi qu’il aide un individu à se repérer dans son trajet, le guider en milieu inconnu et lui indiquer où est le Nord.

Pourquoi se munir d’un GPS vélo ?

Tout d’abord, cet équipement répond aux attentes des utilisateurs vélo sur route, ou VTT ou encore celles des cyclotouristes. À savoir, le calcul d’itinéraire et le suivi des performances. Ensuite, il offre la fonction de guidage permettant de s’orienter vers la direction désirée, quelles que soient les difficultés rencontrées. Cet accessoire permet aussi de mesurer la vitesse, la distance, la durée du parcours, les calories brûlées… Son autre point fort est la possibilité de l’associer s’il est compatible avec les capteurs dédiés, avec un moniteur fréquence cardiaque, un capteur de vitesse ou encore de puissance dans le but d’analyser les données d’entraînement

Quelques fonctions en plus ?

Choisir un GPS pour vélo n’est pas toujours aisé, surtout qu’un modèle de GPS diffère d’un autre grâce à ses options supplémentaires. Bien plus qu’un appareil de mesure kilométrique et de localisation, il peut donner avec détails à l’appui, le profil du terrain sur lequel l’utilisateur se trouve grâce au graphique de pente intégrée. L’accéléromètre, une option révolutionnaire qui calcule avec précision la vitesse de déplacement du vélo. C’est forcément un plus. En pédalant, le cycliste émet une force. Et celle-ci peut être mesurée en temps réel par le GPS à l’aide de capteur de puissance. Le capteur de cadence quant à lui, donne des détails sur la vitesse du cycliste ainsi que du nombre de tours de pédales à la minute.

Les différents types de GPS

Choisir un GPS pour vélo pourquoi Choisir son GPS vélo est délicat. D’autant plus que les nouveautés affluent dans le commerce. Pour donner entière satisfaction aux cyclistes, tout dépend de leur utilisation du vélo. Et de ce fait, sera donc déterminés les différents types de GPS pour vélo. Premièrement, pour les loisirs, l’appareil sera de petite taille, d’une grande légèreté, mais solide. Mais surtout avec une bonne autonomie. Là-dessus, il possède en général un emplacement pour des piles. Ce qui peut être très pratique pour les trajets assez conséquents. Se présentant sous 2 formes : avec sou sans cartes graphiques, c’est un modèle qui s’adapte non seulement aux vélos, mais aussi à d’autres véhicules. Deuxièmement, pour ceux qui pratiquent le cyclo sport, certains appareils permettent d’analyser en détail leurs efforts avec l’option cardiofréquencemètre. Ce qui représente un plus, c’est aussi d’avoir la fonction capteur de fréquence de pédalage. En outre, certains modèles peuvent s’équiper d’un cardiofréquencemètre ou d’un capteur de fréquence de pédalage. Et la cartographie peut elle aussi être intégrée ou pas dans le produit. Le design ne change pas, petit, léger et solide.

Troisièmement, pour le cyclisme de compétition, qui en plus de détenir les caractéristiques des deux précédents, le GPS doit pouvoir enregistrer le parcours sportif de l’utilisateur. Cet accessoire devra être capable de fournir avec détails ce que le compétiteur a accompli en termes de performance sur le terrain et de les enregistrer afin de l’aider dans son évaluation. C’est son assistant aux entraînements, aux intervalles. Son GPS vélo doit le guider en toutes circonstances.

Choisir un GPS pour vélo : Quel modèle pour quel profil ?

Choisir un GPS pour vélo détails Pour les passionnés de la compétition, un GPS vélo qui répond aux critères de performance prime. Désirant de progresser dans la discipline, cet appareil avec ses nombreuses options d’entraînement mis à disposition, sera un réel allié dans l’évaluation des performances du cycliste. Ils permettront à son utilisateur un réel progrès et d’améliorer sa technique de pédalage. Les cyclotouristes, quant à eux, auront plus besoin d’un GPS avec une capacité de mémoire importante pour optimiser le stockage des cartes et pour avoir une bonne autonomie. Ils n’ont pas besoin d’un dispositif complet, mais misent plutôt sur le côté pratique d’une bonne navigation et un écran précis et lisible. Pour le VTT, primez pour un modèle de GPS Vélo tout terrain qui fait preuve de robustesse et d’une excellente résistance à l’eau. Les éventuelles secousses et les rebonds seront fréquents et la présence de l’eau n’est pas négligeable.